LA CASERNE DES SAPEURS-POMPIERS DE PLAISIR

Le premier registre du Corps des sapeurs-pompiers de Plaisir remonte à 1889, plus précisément au 4 juin 1889 date de recrutement de Jean-Marie VERJAT, cantonnier.

A la fin de la seconde guerre mondiale, à la suite d’un important incendie de ferme, la commune n’ayant plus (en raison de la période des années de guerre) de subdivision de sapeurs-pompiers organisée et le réseau de distribution d’eau étant défaillant, doit rembourser à la ville de Versailles une somme importante pour le déplacement et l’intervention des pompiers de son centre principal.

Le premier registre du Corps des sapeurs-pompiers de Plaisir remonte à 1889, plus précisément au 4 juin 1889 date de recrutement de Jean-Marie VERJAT, cantonnier.

A la fin de la seconde guerre mondiale, à la suite d’un important incendie de ferme, la commune n’ayant plus (en raison de la période des années de guerre) de subdivision de sapeurs-pompiers organisée et le réseau de distribution d’eau étant défaillant, doit rembourser à la ville de Versailles une somme importante pour le déplacement et l’intervention des pompiers de son centre principal.

 

En 1947 le Conseil municipal donne priorité à la réorganisation de la subdivision de sapeurs-
pompiers. Il est fait appel au volontariat pour reconstituer l’effectif indispensable au bon
fonctionnement des secours.

L’achat d’une moto-pompe est décidé pour remplacer l’archaïque pompe à bras de 1925. Pour son remorquage et le transport des pompiers, on achète également un véhicule.

Pour remédier au manque d’eau pour les secours et pour les besoins de la population, la municipalité décide le lancement d’un captage.

 

 

En 1947 le Conseil municipal donne priorité à la réorganisation de la subdivision de sapeurs-
pompiers. Il est fait appel au volontariat pour reconstituer l’effectif indispensable au bon
fonctionnement des secours.

L’achat d’une moto-pompe est décidé pour remplacer l’archaïque pompe à bras de 1925. Pour son remorquage et le transport des pompiers, on achète également un véhicule.

Pour remédier au manque d’eau pour les secours et pour les besoins de la population, la municipalité décide le lancement d’un captage.

 

 

En 1953 le véhicule affecté au remorquage de la moto-pompe est remplacé par une camionnette neuve.

Entre 1959 et 1965, accolé au groupe mairie-écoles, côté filles, un bâtiment est construit pour recevoir le matériel des pompiers.

C’est par arrêté préfectoral du 20 décembre 1967 que le corps de première intervention de Plaisir a été classé centre de secours secondaire, avec la mission d’intervenir dans 8 communes pour les incendies (Plaisir, Neauphle le château, Villiers Saint Frédéric, Saint
Germain de la Grange, Davron, Thiverval-grignon, Villepreux et Les Clayes-sous-bois)

 

En 1953 le véhicule affecté au remorquage de la moto-pompe est remplacé par une camionnette neuve.

Entre 1959 et 1965, accolé au groupe mairie-écoles, côté filles, un bâtiment est construit pour recevoir le matériel des pompiers.

C’est par arrêté préfectoral du 20 décembre 1967 que le corps de première intervention de Plaisir a été classé centre de secours secondaire, avec la mission d’intervenir dans 8 communes pour les incendies (Plaisir, Neauphle le château, Villiers Saint Frédéric, Saint
Germain de la Grange, Davron, Thiverval-grignon, Villepreux et Les Clayes-sous-bois)

 

Pour les accidents, le centre assure en premier appel l’évacuation des blessés dans 13 communes. Avant cette date, le corps était servi par 11 volontaires ouvriers, animés d’un magnifique esprit d’altruisme et qui n’hésitaient pas, lorsque retentissait l’appel de la sirène, à
abandonner leurs préoccupations pour se porter en hâte au garage-incendie.

L’effectif du corps comprend 28 gradés et sapeurs, dont 13 professionnels et 15 volontaires.

Dans l’effectif des professionnels, 10 de ceux-ci sont départementaux, les 3 autres étant communaux. La plupart d’entre eux sont ex-sapeurs-pompiers de Paris.

 

Pour les accidents, le centre assure en premier appel l’évacuation des blessés dans 13 communes. Avant cette date, le corps était servi par 11 volontaires ouvriers, animés d’un magnifique esprit d’altruisme et qui n’hésitaient pas, lorsque retentissait l’appel de la sirène, à
abandonner leurs préoccupations pour se porter en hâte au garage-incendie.

L’effectif du corps comprend 28 gradés et sapeurs, dont 13 professionnels et 15 volontaires.

Dans l’effectif des professionnels, 10 de ceux-ci sont départementaux, les 3 autres étant communaux. La plupart d’entre eux sont ex-sapeurs-pompiers de Paris.

 

Le sous-lieutenant Briand est nommé chef de corps le 7 mars 1968. L’organisation médicale est prise en charge par le médecin-lieutenant Vincent, nommé le 20 juin 1966. Un service de garde (5 à 6 sapeurs et gradés) est assuré en permanence du 1er janvier au 31 décembre et assure un départ dans les 30 secondes qui suivent l’appel.

Le personnel volontaire renforce celui des professionnels les samedi, dimanche et jours fériés. Pour compléter le piquet de garde et selon les besoins, l’appel se transmet par sirène.

Le sous-lieutenant Briand est nommé chef de corps le 7 mars 1968. L’organisation médicale est prise en charge par le médecin-lieutenant Vincent, nommé le 20 juin 1966. Un service de garde (5 à 6 sapeurs et gradés) est assuré en permanence du 1er janvier au 31 décembre et assure un départ dans les 30 secondes qui suivent l’appel.

Le personnel volontaire renforce celui des professionnels les samedi, dimanche et jours fériés. Pour compléter le piquet de garde et selon les besoins, l’appel se transmet par sirène.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR L'HISTOIRE DE LA CASERNE DE PLAISIR